Checklist Google Analytics: que doit elle contenir?

Le saviez-vous Google propose sur son site Internet une checklist spé Google Analytics afin d’être sûr que vous n’oubliez rien. Vous la trouverez à l’adresse suivante: http://www.google.com/analytics/learn/setupchecklist.html petit hic, cette liste est loin d’être parfaite pour ceux et celles qui souhaitent aller loin dans l’utilisation de la solution où qui sont un petit peu pointilleux… L’idée de cet article est donc de faire un petit point sur le contenu de cette checklist afin que vous soyez en mesure de ressortir de votre lecture avec un document de qualité. Par ailleurs pour ceux qui souhaitent un autre modèle de checklist Analytics je vous ai traduit celle de Paul Koks et vous en fait un joli .doc modifible… sympa non, il est téléchargeable ici: checklist-google-analytics-paul-koks. Allez hop c’est parti.

Exemple de Checklist Google Analytics

Attention cet article n’est pas encore fini et ne contient pas encore de checklist téléchargeable 🙁

1 – Mise en place du code de suivi Google Tag Manager. Si vous aviez l’habitude d’installer Google Analytics sans passer par Google Tag Manager sachez qu’il faut de suite changer vos habitudes. La solution de tag de Google est tout simplement l’avenir. Bref la première étape est simple, rendez-vous sur le site officiel de Google pour créer votre compte.

2 – Ok une fois votre compte Google Tag Manager installé et le code mis en place sur tout votre site, il vous faut créer votre compte Analytics(à noter que même si je parle de Google Analytics, je le fais par abus de langage, je fais naturellement ici référence à Universal Analytics), allez hop direction l’URL suivante pour obtenir votre code UA chéri: site officiel de Google Analytics.

3 – Vous avez désormais votre code UA, que vous avez naturellement inséré dans Google Tag Manager et lui avez indiqué de s’exécuter sur toutes les pages. La prochaine étape va donc consister à vérifier si les données remontent bien correctement. Pour ce faire rendez-vous sur votre site Internet et ouvrez dans un autre onglet le rapport en temps réel de Google Analytics. Si vous voyez votre trafic, bingo vous allez pouvoir passer à l’étape suivante. Dans le cas contraire, Houston on a un petit soucis et il va falloir redécortiquer les étapes précédentes.

4 – Chouette les données remontent on va pouvoir commencer à travailler sérieusement. Ici nous allons mettre en place le suivi des événements. Pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, les événements sont l’un des éléments les plus funs d’Analytics car ils permettent de pouvoir mesurer les interactions que les internautes ont avec votre site. Sans eux vous êtes résignés à travailler avec des rapports fades composés uniquement de visites, taux de rebond, pages vues etc etc bref rien de bien intéressant. Pour les configurer avec Google Tag Manager, rien de plus simple, il vous suffit de suivre le tuto à la page suivante: mise en place des événements avec Google Tag Manager. En fait le suivi des événements est quelque chose de très costaud à définir car c’est du cas par cas, tout dépend de la structure de votre site. Exemple: votre site a un carroussel et vous voulez suivre les clics sur les slides = suivi spécifique, vous avez des liens FB, Twitter etc que vous souhaitez suivre… idem etc etc

5 – Le suivi des événements est mis en place? Vous avez déjà tout mon respect 🙂 la prochaine étape est la définition des vues autrefois appelées profils. Ici il vous faut éteindre votre ordinateur et réfléchir. Avez vous besoin de donner un accès à une partie de vos données? Combien de personnes travaillent dans votre entreprise? Quelles sont leurs besoins? En fonction de cela vous allez pouvoir définir le nombre de vues que vous souhaitez obtenir et créer après coup les filtres en question. Ici l’astuce est de bien définir comment vous allez appeler chaque vue et surtout imaginer ce qu’elles vont contenir. En général on crée à peu près 3 à 4 vues mais bon si au final vous n’en utilisez qu’une, mieux vaut peut être se restreindre qu’à deux(la deuxième étant une vue non filtrée que vous garderez par sécurité).

6 – Naturellement une fois les vues définies il faut mettre en place les filtres. Etape un peu pénible et stressante mais qui se doit d’exister. Si éventuellement vous êtes en mode stress pour la définition de vos regex, le mieux est d’utiliser l’outil que conseille Google pour les vérifier: Rubular.

7 – Les objectifs, les objectifs, les objectifs!!! Tout webmaster qui parle d’Analytics se doit de vous parler des objectifs sinon vous passez à côté de la partie la plus importante. Pour résumer les objectifs sont des événements à côté desquels vous ne voulez pas passer à côté.

8 – Mise en place du suivi de l’e-commerce. En fait il s’agit ici ni plus ni moins que d’un synonyme du suivi des objectifs. Vous pouvez ici même définir le suivi de l’e-commerce pour un site non marchand de type site de leads. Google Tag Manager vous permet de mettre en place le suivi de l’e-commerce d’une manière plus simple que la traditionnelle manière: Suivi de l’e-commerce avec Google Tag Manager.

9 – Lier votre compte Google Adwords avec Google Analytics. Vous utilisez Adwords et n’avez pas lié votre compte à Analytics? Aille ça risque de faire mal d’ici quelques jours voir même pire si vous laissez la situation empirer. Bref arrêtez de fusiller vos stats et liez vos comptes entre eux.

10 – Lier votre compte Google Adsense avec Google Analytics. Idem que pour Adwords, vous avez tout intérêt à lier vos comptes entre eux pour une meilleure analyse.

11 – Lier votre compte Google Outils pour les webmasters à Google Analytics. Et oui encore un service made in Google qu’il faut relier. Mais croyez-moi c’est pour votre bien.

12 – Mise en place du moteur de recherche interne. Il s’agit d’un point important car le plus vous attendez et le moins de données remonteront dans vos statistiques.

13 – Marquage des urls. Vous avez des QR codes en place? des signatures d’emails etc etc bref tout doit être traqué avec Google URL Builder, disponible à l’adresse suivante: Marquage des urls de Google.

14 – Définition des alertes personnalisées. Ha!!! les alertes personnalisées c’est la meilleure partie de Google Analytics quand elles sont bien définies. Ici le plus difficile est d’éteindre son ordinateur et de définir sur le papier les conditions pour recevoir les emails magiques. Quelques conseils: définissez bien le nom de vos alertes et imaginez-les avec des segments.

15 – Définition des segments. Ce qui est pénible avec les segments c’est qu’il est difficile d’en parler sans mentionner les alertes, les raccourcis et les rapports personnalisés. Bref ici ce qu’il faut retenir c’est que vous devez mettre sur papier tous les KPI et autres informations que vous souhaitez suivre car cela va servir de base pour vos segments.

16 – Définition des rapports personnalisés

Confidentialité des Données Mentions Légales CGV